Taille des rosiers non remontants

le Toutes mes vidéos
Les rosiers non remontants fleurissent une fois par an entre mai et juin. Il faut les tailler après la floraison. Tu stimuleras ainsi la production de nombreux jeunes rameaux durant l’été. Ce sont eux qui porteront les fleurs au printemps prochain.

La taille est-elle vraiment un mal nécessaire avec les rosiers ? Oui pour les rosiers buissons, ceux sur tiges ou pleureurs et les grimpants. Sans taille annuelle, tu auras moins de fleurs et ils adopteront une silhouette peu élégante. La taille des rosiers non remontants obéit à trois règles de base :
- On taille pour nettoyer : on élimine ce qui est mort, malade, ce qui pousse mal, vers le centre du buisson, les branches qui se croisent…
- On taille aussi pour stimuler une floraison toujours plus abondante. Une taille longue favorise l’éclosion précoce des fleurs. Une taille courte encourage la production de tiges. La floraison est plus tardive et les fleurs sont plus petites parfois, mais en plus grand nombre.
- On taille enfin pour conserver à la plante un port harmonieux. Les rosiers jeunes ou malingres demandent une taille sévère. Les rosiers bien charpentés, vigoureux, préféreront une coupe longue, plus légère, laissant des tronçons d’une vingtaine de centimètres à partir de la ramification. En résumé, plus le rosier et vigoureux, moins on sera sévère dans la taille ; plus il est frêle et plus on taillera court.

Un rosier, ça pique, surtout les grimpants. Munis-toi une bonne paire de gants en cuir épais pour tailler. Ils vous permettront de saisir les branches à pleine main sans vous blesser. Utilise un sécateur bien aiguisé et désinfecté. La lame du sécateur sera toujours du côté de la branche qui reste sur l’arbuste. La coupe est plus nette de ce côté-là. La contre-lame a tendance à hacher la tige. Ne jette pas les déchets de taille sur le compost. Les rosiers sont rarement indemnes de maladies et parasites. Brûlez en incinérateur ou envoyez-les à la déchetterie.

Pas à pas

Les buissons se ramifient à fond

Après la floraison de votre rosier buisson non remontant (une seule floraison par an), sélectionnez les 6 à 7 branches de plus fort diamètre, de préférence jeunes, et coupe-les au-dessus du deuxième ou troisième bourgeon bien visible. Taille plus long les variétés vigoureuses, au-dessus du quatrième ou du cinquième bourgeon. Élimine toutes les autres branches et le bois mort. A l’automne, après la chute des feuilles, si nécessaire, tu pourras recouper légèrement les nouvelles pousses apparues en été pour redonner une forme harmonieuse à ton rosier.

Les grimpants restent jeunes

Sur les rosiers grimpants non remontants, je garde environ 3 et 6 branches maîtresses de fort diamètre que je raccourcis d’un tiers de leur hauteur. Je coupe au ras du sol les autres branches maîtresses qui fleurissent moins et se dégarnissent de la base. Pense au remplacement : choisis dans les pousses de l’année une branche vigoureuse, bien placée par rapport au support et coupe-la d’un tiers de sa hauteur. Attache-la au treillage en lui infligeant un mouvement oblique ou horizontal qui encourage sa floraison. Elle remplacera l’année prochaine d’un des branches conservée cette année.

Les gourmands au « placard »

Durant toute la croissance, de mars à septembre environ, surveillez l’apparition de gourmands. Ce sont des rameaux vigoureux, presque verticaux, au feuillage plus clair et aux épines, plus fines et plus denses. Dégagez la terre à leur base jusqu’à découvrir les racines où ils poussent et coupez ces tiges « parasites » au ras de celles-ci. D’autres gourmands poussent aussi le long des troncs des rosiers sur tige ou pleureur, coupez-les aussi au ras du tronc le plus vite possible près leur apparition.