Semer un engrais vert

le Toutes mes vidéos
Les espaces se libèrent au potager avec les récoltes estivales. Ne laisse pas la terre nue : les mauvaises herbes vont l’envahir. Cultive plutôt des plantes « engrais » qui couvriront le sol en hiver et l’enrichiront au printemps.

Tu as sans doute quelques endroits sans culture dans ton potager en ce moment. Ne laisse pas la terre nue. Les mauvaises herbes vont envahir la place sans tarder surtout avec l’humidité automnale. Si tu n’envisage pas de nouveaux semis ou plantations avant le printemps prochain, sème à ces endroits une de ces plantes que l’on qualifie d’engrais vert. Ce sont des plantes fertilisantes qui occupent généralement le terrain durant l’hiver.

En poussant, ces végétaux piègent sur place les nutriments encore disponibles dans la terre. Ces derniers ne seront pas entraînés dans la nappe phréatique lors des intempéries. Au printemps, une fois enfouis, les engrais verts les restituent à vos nouvelles cultures.

Certains engrais verts comme les légumineuses, comme les trèfles, la fève ou la vesce, rendent même le sol plus riche en nutriments. Ils sont capables d’enrichir la terre en azote. Leurs racines grâce à des bactéries « amies » peuvent transformer l’azote de l’air en aliment pour les végétaux. La luzerne grâce à sa racine pivotante vont chercher les nutriments en profondeur pour les remonter en surface à disposition de tes légumes. Les crucifères, comme la moutarde ou le colza, augmentent la teneur en potassium et phosphore, deux éléments indispensables à la maturation des fruits.

Enfin, les engrais verts à semer maintenant aèrent le sol sans que tu aies besoin de le travailler. En effet, la luzerne, la vesce ou le trèfle incarnat, produisent un système racinaire très étendu et ramifié. Leurs nombreuses racines créent des micro-canaux par lesquels l’air pénètre dans la terre. Et, dernier argument pour te convaincre, les engrais verts sont ultra-simples à faire pousser. Alors ? On se lance…

Comment faire

Griffe avant le semis

Dans chaque parcelle libérée par les récoltes, si les plantes sont saines, laisse les restes de cultures sur place. Coupe les tiges en tronçons et hachez grossièrement les feuilles s’il y a lieu. Griffe superficiellement le sol. Ainsi tu mélangeras ces restes de végétation et de paillage à la terre. Cette dernière sera suffisamment ameublie en surface : les engrais verts poussent bien dans les tous sols peu travaillés, riches ou ordinaires.

Sème à la volée

Prépare la quantité de graines d’engrais vert nécessaire à la surface à ensemencer. Le poids de graines recommandé au m2 est généralement indiqué sur l’emballage pour chaque type d’engrais vert. Place tes graines dans un semoir à main et sème à la volée : le geste est le même que lorsque tu saupoudres du sucre. Efforce-toi de répartir les graines de la façon la plus homogène possible. Si tu as peu de place entre deux rangs de légumes par exemple, tu pourras semer ton engrais vert en ligne.

Tasse pour faire germer

Ratisse ensuite d’une main légère pour enterrer un peu les graines de ton engrais vert. Tasse le sol avec le dos du râteau. Avec le rouleau à gazon si la surface semée est vaste. Tu favoriseras ainsi la germination grâce à un bon contact entre les graines et la terre.

L’arrosage est généralement inutile, sauf si la terre est très sèche comme dans certaines régions cette année de fortes chaleurs. Laisse évoluer jusqu’au début du printemps. Enfouis toujours ton engrais vert semé à l’automne avant sa floraison.

Et après ?

Pour que ton engrais vert se décompose rapidement dans la terre après enfouissement au printemps, coupe-le avec ta tondeuse à gazon et laisse-le sécher sur place une quinzaine de jours avant de l’enterrer. Tu accélèreras encore la décomposition en incorporant en même temps du compost.