Planter une plante grimpante

le Toutes mes vidéos
Appuyée à une arche, pour habiller un vieil arbre… tu trouveras toujours une place pour une plante grimpante dans ton jardin ou sur ta terrasse. L’automne est la meilleure saison pour l’installer. Elle aura ainsi du temps pour bien s’enraciner.

Classiquement, les plantes grimpantes habillent une pergola ou une arche. Elles peuvent masquer un mur disgracieux. Lierre, vigne vierge et bignone sont capables de s’accrocher au support sans ton aide : ils produisent des crampons qui se fixent sur les surfaces un peu rugueuses. Les grimpantes dites volubiles ne peuvent grimper directement sur un mur. Elles s’accrochent par des vrilles qui apparaissent sur leurs tiges (solanum, passiflore…) ou grâce à leurs tiges elles-mêmes qui sont capables de s’enrouler autour d’un support (chèvrefeuille, clématite, houblon…). Elles ont donc besoin d’un support à mailles comme un treillage ou de filins solides décollés de la paroi afin que leurs tiges ou leurs vrilles puissent tourner autour.

Mais elles peuvent aussi avoir des usages plus insolites quand elles escaladent un vieil arbre ou s’insinuent dans une haie d’arbustes à feuillage persistant par exemple.

Pour un entretien facile, adapte l’espèce de grimpante à la taille du végétal « support ». Ainsi un rosier vigoureux s’associera avec un arbre déjà âgé et de belle ampleur, comme un chêne ou un grand conifère. Pour une haie d’arbuste ou un petit arbre comme un pommier d’ornement, préfère une clématite des Alpes (Clematis alpina), une clématite ‘Golden Tiara aux fruits plumeux décoratifs ou un chèvrefeuille. Évite la concurrence en combinant une grimpante et un arbre ou arbuste à intérêt saisonnier décalé : par exemple une clématite à grandes fleurs épanouie en été habille avec bonheur un arbre de Judée en fleurs au printemps.

Comment faire

Un support adapté

Installe d’abord un support adéquat sur la paroi, sauf si tu plantes un lierre, une vigne vierge ou une bignone qui s’agrippent tout seuls. Si tu fais grimper ta plante sur une haie, un treillage ou une pergola, pas besoin de support. S’il s’agit d’un arbre, entoure son tronc jusqu’à 1 m de haut environ avec un cylindre de grillage. Dans notre cas, on de simples bambous reliés entre eux avec de la ficelle feront l’affaire pour notre grimpante. Elle s’enroulera sur eux et donnera un effet pyramidal.

Incline vers le support

Creuse un trou de 40 cm de profondeur et de côté à environ 30 cm du support. Compte 40 à 50 cm s’il s’agit d’un arbre ou d’une haie d’arbustes. Fais tremper le pot de ta grimpante dans un seau d’eau. Dépote et pose la motte des racines inclinée à 45° environ, les tiges vers le support à escalader. Câle-la en faisant un petit monticule avec la terre au fond du trou. N’hésite pas à enterrer 15 à 20 cm de la base des tiges. Comble le trou avec un mélange à parts égales de la terre extraite et de compost bien décomposé.

Aide à l’escalade

Tasse et arrose abondamment. Attends un jour ou deux avant d’attacher les tiges au support. C’est nécessaire dans un premier temps pour les guider vers le support. Par la suite, elles se débrouilleront toutes seules. Afin de garantir des feuilles de bas en haut des tiges des grimpantes, à la plantation, coupe assez court toutes les branches au-dessus du point d’attache au support. Par la suite, les deux premières années, raccourcis-les de la moitié de la pousse annuelle (partie des tiges à l’écorce la plus claire).