Le désherbage facile

le Toutes mes vidéos
Le désherbage n’est pas utile dans tout le jardin. Les herbes sauvages y ont leur utilité notamment pour la biodiversité. C’est une corvée dont on ne peut se passer pour les massifs de fleurs, le potager ou les allées.

J’ai banni depuis longtemps le terme « mauvaise herbe » de mon vocabulaire de jardinier. Je préfère le terme plus technique d’adventice. On ne peut pas dire qu’il y a vraiment des bonnes et des mauvaises plantes.

Celles qui nous semblent mauvaises sont celles qui poussent là où on ne le souhaite pas. Et il faut parfois les éliminer pour permettre la bonne croissance des plantes que l’on a choisi de cultiver. En effet, ce sont souvent des plantes sauvages, bien adaptées au climat et au terrain qui entrent en concurrence avec les plantes voisines quand elles sont jeunes.

Si tu ne les enlève pas, elles étoufferont les plus faibles, celles que tu viens de planter. Donc le désherbage est nécessaire dans les massifs de fleurs en début de croissance (au printemps essentiellement) ou dans le potager lorsque tu sèmes ou plantes de jeunes plants de légumes.

Élimine ces herbes indésirables avant leur floraison pour les empêcher de disséminer leurs graines un peu partout dans ton jardin. Certaines comme les coquelicots peuvent devenir envahissantes.

Je me méfie beaucoup des vivaces comme les liserons qui étouffent littéralement les plantes sur lesquelles ils grimpent, le chiendent qui s’étend à toute vitesse et la renoncule ou bouton d’or qui colonise le terrain à coup de stolons. Celles-là, tu as tout intérêt à les arracher, mais essaye de ne pas en laisser la moindre portion en terre. Elles sont capables de pousser à partir du moindre fragment oublié !

Comment faire ?

Au potager

Tu limiteras beaucoup le désherbage du potager en pratiquant le faux semis. Une quinzaine de jours avant de semer des légumes, travaillez le terrain comme si tu allais semé, mais garde-toi bien de le faire.

Tu peux même aller jusqu’à couvrir la surface d’un voile de forçage pour accélérer la germination et attends. Les graines de mauvaises herbes en stock dans le sol vont germer. Un coup de griffe lorsque les plantules apparaissent et voilà une bonne partie des mauvaises herbes éliminées ! La place est libre pour tes graines de légumes.

Dans les massifs

Pour un désherbage efficace, il faut arracher les plantes indésirables avec leurs racines. Sinon tu ne ferais que stimuler leur repousse. Aide-toi d’une serfouette en cœur c’est-à-dire avec une partie du fer pointue.

Soulève la plante à éliminer avec la pointe et tire sur sa base avec l’autre main pour l’extraire du sol avec ses racines. Si la plante n’est pas en fleurs, laisse-la sur place. A la fin de ton désherbage, les adventices constitueront un paillage à la surface du sol. En se décomposant, elles l’enrichiront.

Dans les allées et les terrasses

Pense au désherbage dès la réalisation lorsque tu mets en place les graviers ou les dalles qui les recouvrent. S’il y avait de la pelouse au préalable, ôte la couche superficielle de terre qui contenait les racines des graminées.

Aplanis la surface soigneusement et couvre la terre nue d’un feutre géotextile en le faisant remonter légèrement sur les bords. Étale tes graviers ou installe tes dalles comme d’habitude. Ce textile fait barrage aux plantes sauvages contenues dans le sol et empêchent les graviers de s’enfoncer dans la terre.

Et après ?

Enfin, ne perds pas de vue que les plantes sauvages sont des sources non négligeables de biodiversité. Elles accueillent de nombreux insectes et, parmi eux, des insectes utiles pour limiter naturellement les populations de parasites. Laisse-les pousser là où elles ne te gênent pas.