Il pleut au jardin. Que faire ?

le Toutes mes vidéos
Lorsqu’il pleut, le jardin ne s’arrête pas de fonctionner, ni le jardinier d’ailleurs. Il existe de nombreuses choses à faire, pour préparer l’arrivée de se bien si précieux pour nos potagers.

Protéger les jeunes plants

Lorsqu'il pleut beaucoup, pense à protéger ton potager. Dans ces conditions climatiques, les jeunes semis ont du mal à germer, les plantes les plus fragiles peuvent être abîmées. Pense à protéger les semis sensibles (basilics, courgettes, melons...) sous des cloches en verre ou en plastique. Tu peux également choisir des cônes de forçage similaires aux cloches mais avec une ouverture au sommet qui permet de créer une aération.

Installer un pluviomètre pour mesurer l’eau

Facile à trouver dans toutes les jardineries, le pluviomètre est un vrai allié du jardinier, il permet de mesurer la quantité de pluie tomber durant un période de précipitation et adapter ses arrosages. Le pluviomètre doit être installé entre 0,5 et 2 mètres du sol, sur un terrain plat, loin de tout abri ou mur, et sur un espace le plus découvert possible. La présence d'arbres à proximité est néfaste au bon fonctionnement du pluviomètre car leur ramure peut détourner des précipitations.

Récupérer l’eau de pluie

Récupérer les eaux pluviales, c'est d'abord une bonne chose pour le porte-feuilles. A raison de 45 à 80 m3 d'eau de pluie récupérée, suivant les régions, pour un toit de 100 m2, faites le calcul ! On peut ainsi économiser jusqu'à 300 francs par an pour un potager de 200 m2, là aussi suivant les régions. Installer sous une gouttière, une cuve, un récupérateur d’eau ou un simple tonneau peu faire l’affaire. L’eau de pluie est une eau douce, faiblement minéralisée, légèrement acide, et surtout ni chlorée, ni traitée, ni porteuse de calcaire. C’est donc l’eau idéal pour arroser le potager.