Hiverner ses plantes

le Toutes mes vidéos
Déjà la Toussaint ! Après la chute des feuilles, le jardin s’endort progressivement. C’est le moment d’ultimes soins à vos plantes pour qu’elles supportent les températures basses, le gel et la neige.

A moins que tu as un besoin très urgent et personnel de nettoyage, il n’est pas utile de couper au ras du sol les tiges, feuilles et fleurs sèches des vivaces avant l’hiver. Je laisse toujours tout en place jusqu’au printemps car cette végétation fanée continuera de décorer le jardin même en hiver avec un peu de givre ou une gangue de glace. Mais pas seulement… Ces restes de végétation protègent aussi naturellement du froid la souche de tes plantes vivaces. Dans les régions aux hivers rudes, il est impératif de tout en place jusqu’au printemps. Si tu as choisi des plantes bien adaptées à ton climat, il n’est pas nécessaire d’en faire davantage sauf pour les rosiers, les légumes d’hiver et les plantes cultivées en pot.

Comment faire ?

Récolter même quand il gèle

Il reste encore des légumes au potager : épinards, mâche, poireau, choux divers… Ces légumes ne craignent pas le gel. Ils n’ont besoin d’aucune protection. Cependant, en cas de gros coup de froid, le sol ou les feuilles gelés rendent la récolte impossible. Pour pouvoir récolter à tout moment, je te conseille de couvrir la terre autour des cultures d’hiver d’une bonne couche de feuilles mortes. En cas de très grands froids, tu peux rajouter ponctuellement un voile d’hivernage sur l’ensemble des légumes.

Afin de récolter du persil et du cerfeuil, jusqu’à mi-décembre, je les protège dès maintenant avec des cloches de verre ou de plastique. Ils ne sont guère frileux et cette simple protection empêche leurs feuilles de s’abîmer.

Fragile point de greffe

La plupart des variétés de rosiers résistent généralement bien au froid, mais pas leur point de greffe. Il s’agit d’un renflement situé à la base des branches au niveau du sol (rosiers buissons) ou en haut de leur tronc fin (rosier-tige ou pleureur). Pour les premiers, remonte la terre en butte à la base du rosier et couvre de feuilles mortes. Enveloppe l’ensemble du tronc des seconds dans des paillons comme traditionnellement, du plastique à bulles ou du voile in-tissé. N’oublie pas de couvrir le point de greffe qui se situe alors au sommet du « tronc ».

Dans les régions froides, attends le début du printemps pour tailler les rosiers. Le gonflement des bourgeons sera ton signal pour entrer en action.

Emmitoufle les pots

Entoure les pots de toutes tes plantes, de plusieurs épaisseurs de plastique à bulles ou de polystyrène afin de préserver les racines des dégâts du froid. Surélève les pots avec des cales pour que l’air circule tout autour. Enferme les parties aériennes des plantes qui ne supportent pas les températures négatives dans ta région dans un cylindre de plastique à bulles ou du voile d’d’hivernage. Tu l’agraferas sur le côté. Fermeras le haut avec des épingles à linge pour de courtes durées quand il fait très froid pour pouvoir l’ouvrir régulièrement chaque fois que les températures redeviennent positives.

Tu peux aussi faire un cylindre de grillage à poules autour de la plante jusqu’en haut des parties aériennes. Remplis ensuite de paille, de tontes de gazon sèches ou de feuilles mortes. La paille avec ses tiges creuses, enchevêtrées les unes dans les autres, est le meilleur des isolants contre le froid. Mais, il n’est pas facile de s’en procurer : les bottes de paille agricoles sont trop lourdes pour être manipulées facilement. Certaines jardineries vous en proposent de dimensions plus raisonnables.