Comment transplanter facilement un arbuste

le Toutes mes vidéos
Tu as, comme moi, un arbuste qui gène dans un coin ? Le conserver à cette place n’est pas une bonne idée. Il vaut mieux l’installer ailleurs où, plus à son aise, il s’épanouira. En cette fin d’hiver, c’est le moment d’agir…

Sur ma terrasse, j'ai planter voilà 5 ans un arbuste que je ne pensais pas devenir trop grand. Et aujourd'hui, me voilà un peu dépasser par sa taille. J'aurais du faire bien plus attention à son choix lors de l'achat. C'est pourquoi je vais le transplanter pour le mettre dans un nouvel endroit dans le pourtours du potager (dans la collection d'iris, pour lui donner du volume).

Comment faire ?

Attention aux racines

Procède en deux temps pour ne pas stresser ton arbuste. Quelques jours avant la transplantation (8 à 10 jours, c’est bien), arrose copieusement la terre au pied si elle est sèche. Le lendemain, découpe une motte de terre circulaire autour de l’arbuste. Pour cela, plante ta bêche verticalement à 30 à 50 cm de la base de l’arbuste tout autour. Puis enfonce ta bêche en biais vers le bas de la motte de terre comprenant les racines. Tapisse les parois de la motte de terra avec de la toile de jute. Laisse ainsi jusqu’à la plantation.

Pour faciliter le transport, tu peux raccourcir ses branches d’un bon tiers de leur longueur. Cela l’aidera à pousser plus vigoureusement à son nouvel emplacement. Coupe toujours les branches au-dessus d’un bourgeon placé vers l’extérieur du buisson.

Prépare sa place

Parallèlement creuse un trou de 40 à 50 cm de côté et de profondeur à l’emplacement choisi. Il ne faut pas lésiner sur la taille du trou de plantation. Plus il est grand, plus les racines de l’arbuste pourront s’étendre. Pour ameublir la terre en profondeur, je plante les dents de ma fourche-bêche verticalement dans le fond du trou. Mélange du compost bien décomposé à la terre extraite environ à parts égales. Laisse repose quelques jours également.

Pour me faciliter le travail, j’étale une bâche plastique sur le côté de mon trou et j’y entrepose la terre extraite. C’est plus simple ensuite lorsque l’on veut mélanger terre et compost. Tu peux remplacer le compost par un engrais organique à incorporer alors à la terre au fond du trou.

Stimule la reprise

Au moment de la plantation, Termine l’arrachage en glissant la bêche en biais sous la motte. Soulève doucement la motte en faisant levier sur le manche. Opère ainsi à plusieurs endroits autour de l’arbuste. En même temps, tire sur la base des branches pour l’extraire du trou.

Place-le bien droit au centre de son nouveau trou et ajoute, si besoin, de la terre au fond, afin que le haut de la motte des racines affleure le niveau du sol. Comble les vides avec le mélange terre – compost. Tasse à la main. Arrose abondamment, même s’il pleut. Je façonne toujours une cuvette d’arrosage avec la terre à la base de l’arbuste transplanté pour concentrer les eaux d’arrosage au niveau de ses racines. Pour la plantation, c’est bien d’être deux : un qui plante et l’autre qui vérifie à distance que l’arbuste est bien droit.

Et après ?

Tout l’été qui suit la transplantation, arrose copieusement ton arbuste avec environ un arrosoir de 10 l d’eau au pied une fois par semaine. C’est important pour une bonne croissance des racines. Les années suivantes, il se débrouillera tout seul s’il est bien adapté à ton climat.