Comment planter un rosier sur son balcon

le Toutes mes vidéos
Ne te prive pas de roses, même si tu n’as pas de jardin. En choisissant bien la variété, tu pourras assez facilement en faire pousser un en bac. La fin de l’hiver ou le début du printemps sont les meilleurs moments pour en planter un à racines nues.

Même sur une terrasse ou un balcon, tu pourras admirer de belles roses. Les rosiers buissons à grosses fleurs, se cultivent très bien dans de grands bacs. Il faut compter un contenant de 30 à 40 cm de diamètre pour un rosier atteignant 80 cm à 1 m de haut. Il doit être percer de trous de drainage dans le fond. Dans mon choix de rosier, j’ai privilégié les critères de résistance aux maladies et à la sécheresse. Pour que mon rosier soit décoratif toute la belle saison quand je profite de ma terrasse, j’ai choisi une variété à floraison pratiquement continue tout l’été. Côté variété, je ne peux pas te conseiller davantage : forme de la fleur, couleur, parfum sont une affaire de goût, propre à chacun.

Comment faire

1 Prépare le bac

A racines nues, les rosiers sont moins onéreux que lorsqu’ils sont vendus en conteneur. Ils poussent aussi plus vigoureusement après la plantation. Maintenant que le gros de l’hiver est passé, il n’y a plus de risque à les planter en bac. Choisis bien entendu un rosier qui n’a pas démarré : il n’a pas de jeunes feuilles visibles. Dispose au fond du bac, une couche drainante (billes d’argile, graviers, pouzzolane… ce que tu as sous la main) de 6 à 8 cm d’épaisseur. Recouvre-la d’un morceau de géotextile ou feutre horticole.

2 Prépare le rosier

Défaites l’emballage du rosier s’il y a lieu. Ôte le substrat qui enveloppe les racines. Coupe toutes les racines abîmées et épointe les autres. Raccourcis toutes les tiges de quelques centimètres. A cette occasion, élimine éventuellement la partie recouverte de cire à l’extrémité des tiges. Inutile d’investir dans du pralin (au balcon, on en a peu l’usage). Mélange un peu d’eau et de compost jusqu’à obtenir une boue épaisse dont tu enduiras les racines comme s’il s’agissait de pralin.

3 Plante dans les règles

Mélange à parts égales du terreau pour rosiers et du compost. Tu peux aussi utiliser une bonne terre de jardin à la place du terreau. Remplis le pot de ce mélange jusque mi-hauteur environ. Place ton rosier au centre du pot et étale ses racines dans toutes les directions. Vérifie la profondeur de plantation en plaçant un bâton en travers du pot : le pot de greffe doit être à ce niveau. C’est le renflement à la base des tiges. Rajoute du mélange terreux si nécessaire, puis comble les vides avec le même mélange. Tasse et arrose abondamment.

Et après ?

Place ton rosier au soleil, dans un endroit pas trop venté surtout si tu habites en étage élevé. Par la suite, arrose avec doigté. S’il manque d’eau, il fleurira moins même s’il s’agit d’une variété résistante à la sécheresse. Pour éviter les à-coups, couvre la surface du substrat avec une couche de paillage de ton choix : coques de cacao et débris de bois sont bien adaptés à la situation. Tu peux aussi ajouter au pied des plantes tapissantes ou retombantes à feuillage persistant qui assureront le décor d’hiver (lierre, bugle…). Elles protégeront également la surface du terreau de l’évaporation intense en été.