Nourrir sa famille grâce à son potager

Nourrir sa famille grâce à son potager

le Le potager
Avoir un potager permet de faire des économies et aussi de manger sain, mai jardinier c’est un plaisir et ça doit le rester, même quand les temps sont plus difficiles.

Jardiner peut-être une source de profits ou pour le moins une méthode pour faire des économies tout en s’assurant une alimentation saine. Des légumes tendre et savoureux, à portée de la main et toujours frais, cultivé naturellement sans pesticides, pour un coût minimum : ce défi, je t’aide à le relever grâce à mes publications, mes vidéos etc. en suivant la marche à suivre, tu devrais avoir de belles récoltes.

Profite de cette fin d’hiver pour agencer ton potager, et avant même sa fin, lance les premières cultures sous abris pour avoir le plaisir de déguster des légumes primeurs, Quand la belle saison sera là, il sera temps d’installer les plantes potagères qui seront cueillies en fin de printemps et en été. Certaines seront conservées pour les repas d’hiver. En fin d’été, un deuxième potager sera semé et planté, avec des légumes d’automne et d’hiver. Sans oublier les légumes perpétuels, qui donnent à longueur d’année ou presque.

Attention, il faudra y consacrer du temps, mais sans pour autant y sacrifier ses loisirs. La régularité compte plus que les heures cumulés sur une journée ou un week-end. Le plus important c’est de bien planifier ses cultures, et avoir juste ce qu’il faut quand il faut. C’est pour moi la seule vraie difficulté au potager, mais rien d’insurmontable. En contrepartie, c’est une source incroyable de plaisir, renouvelés à chaque récolte.

En hiver, je planifie

L’hiver offre l’occasion de réfléchir à la structure, de prévoir les cultures en tenant compte des goût et des besoins de ta famille, petite ou grande, ainsi que repenser à la saison qui vient de se passée, quelles leçons on en tire.

Hormis, sous certains climats, la période de production va mars à novembre. Vouloir se nourrir toute l’année avec ses propres légumes suppose donc de l’organisation et un lieu de stockage. Une large place devra être consacrée aux légumes faciles à garder, ainsi qu’aux indispensables lieux de conservation hors gel, avec des caractéristiques hydrométriques différentes selon les espèces, la situation (cave ou silo), la rigueur de l’hiver… Un découpage en six parties du potager est à prévoir. Je t’expliquerai en détail lors d’un prochain article ma planification.

Chez moi, tout passe par le dessin. Je prévois les cultures à venir et leur quantité environ. C’est bien utile au moment de faire les semis de tomates pour ne pas se retrouver avec des centaines de plants à donner ou même pire à jeter parce qu’on a eu les yeux plus gros que le ventre. Dans les plans il manque souvent l’hiver. Il est important de ne pas laisser les parcelles nues.

N’oublie pas pendant cette période de faire un petit tour côté matériel, brouette, binette, râteaux, bêche, …Je te conseille vivement d’avoir un châssis et un coin pour le compost aussi.

Je planifie mon potager pour 2, 4 ou 6 personnes

Nom du légume 2 personnes 4 personnes 6 personnes
Ail 25 caïeux 50 caïeux 60 caïeux
Artichaut 3 plants 5 plants 8 plants
Aubergine3 plants5 plants
8 plants
Basilic2 × 1 plant
2 × 3 plants2 × 4 plants
Bette, poirée2 × 4 plants2 × 6 plants2 × 8 plants
Betteraves65 racines95 racines125 racines
Brocoli4 plants6 plants10 plants
Carotte17 mètres37 mètres48 mètres
Céleri-rave6 plants12 plants20 plants
Céleri branche5 plants10 plants12 plants
Chicorée21 plants35 plants42 plants
Chou, chou rouge, chou de Milan14 plants28 plants42 plants
Chou de Bruxelles6 plants10 plants15 plants
Chou Kalé4 plants