Mars pour le jardinier

Mars pour le jardinier

le Le blog
Pour le jardinier, la saison du jardin commence en mars. Il y a dans l’air un je ne sais quoi de printemps qui rôde sans être perceptible, les journées commencent à être plus longue, …

Les jours allongent sérieusement, le soleil timide devient éclatant, jusqu’à la violence. Pluies, giboulées et caprice du ciel guideront tes travaux. Mais attention c’est un mois charnière qui a son importance : tu prépareras en mars, une grande partie de ton été.

A faire au potager

Si le temps y est et si le cœur vous en dit, plante quelques aromatiques rustiques au potager. Oseille et thym sont des plantes vivaces et surtout rustiques (comme la menthe, l’estragon, la ciboulette, la sauge …), ils ne craignent pas le gel. Fais un trou d’une fois et demie la taille du godet, place la motte de la plante au centre du trou, rebouche avec de la terre, tasse et arrose. C’est fait !

La ciboulette devient envahissante ? A l’aide d’une bêche tu peux couper la touffe mère en quatre. Replante- là aussitôt au soleil ou à la mi-ombre légère. Tu peux aussi l’associer à tes rosiers, son odeur fait fuir les pucerons et la plante limite l’oïdium. Un bon mariage !

Les semis en place vont débuter. Vérifie les dates de péremption de tes graines : passé la date prescrite sur le sachet, les graines peuvent ne pas germer ou très peu. Pense à les remplacer avant d’en avoir vraiment besoin. Cela dit, rien ne t’empêche de les semer en les mélangeant avec des nouvelles.

Si tu disposes d’une couche ou d’une petite serre même non chauffée, tu peux maintenant semer tes radis en place. Dans une terre meuble, sème à la volée. Évite de le faire un jour de grand vent sinon tes radis seront éparpillés. Les variétés de 18 jours sont parfaite pour cette période de début de printemps.

Au pied de la souche de ton artichaut, tu remarqueras des petites pousses. Ce sont des œilletons, qu’il est possible de replanter. A l’aide d’un plantoir, coupe-les en veillant à prélever des racines avec de la terre. Replante-les immédiatement ; protège-les avec du voile d’hivernage.

Si tu disposes d’un emplacement abrité (18°-20°C) et suffisamment éclairé pour mener à bien des semis, tu peux te lancer dans la préparation des jeunes plants de tomates.

C'est en mars qu'on achète ses plants de pommes de terre (à réserver uniquement si tu as beaucoup de terrain). Choisis des variétés peu ou pas commercialisées mais incomparables pour leur finesse, leur goût... celles qui ont un parfum inversement proportionnel au rendement !

Imagine de succulentes tartes ou encore des confiture rhubarbe-fraise ! Il est temps de planter la rhubarbe. Prévois-lui une place au soleil, dans un sol riche, humifère et même acide ! A la plantation n’oublie pas de l’arroser copieusement pour faciliter la reprise. Les pétioles ne pourront être récolter que dans trois ans !

Pour pouvoir récolter tes poireaux d’automne … en automne, sème-les maintenant. Installe-les en exposition ensoleillée mais pas trop chaud, dans un sol frais mais drainé. En ligne ou à la volée, peu importe mais par petites parcelles éparpillées pour ne pas faciliter la vie des vers et des mouches du poireau.

A faire au verger

Les fraises il y en a vraiment pour tous les goûts. Plante-les en place, en pot ou dans des suspensions prévues pour elles.

Les abricotiers sont des fruitiers dont les fleurs apparaissent tôt dans la saison. Le souci réside dans le fait que les gelées peuvent encore sévir et brûler les fleurs. Pas de fleurs, pas de fruits. Prévois des voiles d’hivernage en cas de gel annoncé et couvre toutes les branches de ton fruitier.

S’il fait beau, donne à boire aux plants nouvellement plantés.

Date limite pour planter les fruitiers à racines nues. Si tu n’as pas effectué de traitement d’hiver sur tous les arbres fruitiers, dépêche-toi : il sert à tuer les œufs, larves et autres bestioles qui n’attendent que la belle saison pour ravager tes espoirs.

A faire au jardin

Tu veux changer la configuration de ton massif et certaines plantes vivaces doivent être déplacées ? Munis-toi d’une fourche-bêche. Repère la touffe mère et découpe toute la motte ; va en profondeur, utilise toute la hauteur du fer pour arracher un maximum de racines. Replante là immédiatement dans un trou de la même circonférence. Tasse bien et arrose abondamment.

Les grosses gelées de février sont passées. Pour éviter le pourrissement du point de greffe des rosiers, ce renflement à la base de la plante, songe à retirer la butte de terre, de feuilles ou de paille, que tu as amassée dessus. Étale ces composants sur la terre au pied du roser, cela fera un paillage qui protégera les racines.

Pratique aussi sur tes rosiers un bon nettoyage des rameaux abîmés par l’hiver. Tu peux commencer la taille une fois que les très gros froids seront oubliés. La coupe sévère de la taille, liée à l’arrivée du printemps, et son mouvement de sève violent, entraine rapidement le démarrage des bougeons. N’oublie pas que le rosier fleuri sur le bois de l’année donc n’hésite pas à jouer du sécateur.

Regarnis tes massifs avec des vivaces par exemple en divisant celle déjà plantées. Népéta, centaurée, pied-d’alouette, se divisent facilement. A l’aide d’une bêche coupe en deux ou quatre parties égale la souche de tes plantes vieilles d’au moins 3 ans, Faites un trou aux nouveaux endroits voulu, place la motte de la nouvelle plante et tasse. Arrose copieusement.

Tu peux planter les rosiers dans un sol bien drainé et léger, si le sol n’est pas gelé. La reprise est meilleure avec une plantation en mars, quand les jours vont vers le beau.

Pour ton compost à l’air libre ou dans un composteur, il est temps de l’aérer. Avec une fourche bêche, retourne ton tas de compost. Fais passer les parties supérieures en dessous et inversement. Au besoin, ajoute un activateur naturel de compost (produit que tu trouveras en jardinerie) pour aider la décomposition de tes déchets verts.

Tu peux déjà commencer à semer les plantes annuelles en caissettes à repiquer.

Un petit nettoyage de printemps dans ton gazon s’impose : ratissage des feuilles mortes et brindilles sèches, mousses. Si tu as beaucoup de mousses, fais une scarification à l’aide d’un râteau prévu à cet effet. La mousse sera retirée ainsi que les plus grosses mauvaises herbes.

A faire à la maison

L’hiver, dans la maison, les petites bêtes se développent c’est le cas des cochenilles, ces insectes immobiles suceur de sève. SI le dessous des feuilles est blanchâtre et cotonneux, les cochenilles sont là. Si l’attaque est importante, mets la plante en quarantaine et traite-la immédiatement. Utilise des huiles végétales naturelles.

Mars c’est aussi le retour des soins des cactus. C’est le bon moment pour rempoter, juste avant la reprise de la végétation. Préfère utiliser un terreau « spécial cactus » Rempote dans un contenant d’une taille légèrement supérieure.

Les plantes sortent de leur dormance. Leur besoin nutritif va donc s’accroître avec le printemps. Pense à leur apporter de la nourriture. Tu trouveras des engrais naturels adaptées aux plantes vertes, plantes fleuris, agrumes par exemple.

Avec le retour du printemps, l’envie d’aérer la maison est de mise. Attention au choc thermique pour tes plantes. Rassemble-les dans une pièce que tu ne vas pas aérer et replace tes plantes lorsque la pièce sera à nouveau à température ambiante.

Si tu as la chance d’avoir une serre, il y a bousculade dedans, les plantes à protéger l'hiver sont encore en place, attendant leur nettoyage, rempotage et chaleur suffisante pour retourner dehors (géranium, fuchsia, anthémis ...) et l'on commence à l'abri les semis du printemps. Essaye de faire tenir tout le monde en place.

L’orchidée est une superbe fleur un peu fragile. La plupart des variétés sont épiphytes : elles poussent sur les arbres. L’eau est un élément important pour leur bon développement. Pour les arrosages, utilise de préférence une eau non calcaire, l’eau de pluie est parfaite. Récupère-la et place ton vaporisateur chez toi pour avoir une eau à température ambiante. Quant au calcaire, il marque de traces blanches le feuillage, ce qui est inesthétique.

Si le temps le permet, sors tes plantes de véranda les plus rustique sur le balcon. Un rempotage fera du bien notamment aux plantes en place depuis plus de deux ans. Préfère un terreau de rempotage et un contenant d’une taille supérieure au précédent. Après le rempotage, arrose copieusement pour aider les racines à refaire leur place !

Dans l’assiette

Le topinambour Le chou de Bruxelles Les crosnes Le poireau L’épinard L’oignon Le chou La betterave Le céleris-rave Le navet Le pissenlit

Le mot de la fin

La liste commence à s’allonger et ce n’est que le début, mars est le retour des grands travaux pour le jardinier