Mai pour le jardinier

Mai pour le jardinier

le Travaux de printemps
Mai est le mois béni pour les jardiniers. Période de beau temps alternant avec des arrosages. L’ensemble du climat permet de revivre à l’extérieur.

Les premières récoltes de légumes primeurs commencent à arriver dans les assiettes et à ravir tes papilles.

A faire au potager

Les pois sont gourmands en eau. Pour limiter la corvée d’arrosage et les apports d’eau butte les rangs. Grâce à cette action, la butte de terre limite l’évaporation de l’eau. Tes plants garderont ainsi plus d’eau à leur pied. Au besoin, tu peux aussi pailler le sol avec les matériaux que tu as sous la main (tonte de gazon, paille, …).

Les premiers semis de carottes sont levés. Profites-en pour éclaircir ta culture. Cette technique permet de laisser plus d’espace à chaque carotte pour développer sa racine. C’est la racine du carotte que l’on va manger mais les fanes peuvent aussi être cuisinées. Si tu en as trop pense à tes lapins et cochons d’Inde !

En région froide, préfère transplanter après les saints de glace (11-12-13 mai). Les plants de courgettes, concombres, cornichon, melon, aubergines, piments, poivron, potirons et tomates peuvent être mis en terre, en place.

Juste après la transplantation, installe tes paillages pour protéger les jeunes plantes des dernières gelées et en prévision de leur besoin en eau. Un binage vaut deux arrosages, un paillage vaut deux binages. Fais tes calcules !

Repique les oignons en situation ensoleillée dans un sol léger et bien drainé Avec un plantoir fais un trou, enfonce le bulbe dans la terre et laisse ressortir la partie pointue avec le collet à l’air libre. Arrose ensuite en pluie fine avec le pommeau de l’arrosoir.

Tu peux semer tes côtes de bette (poirée) en place, en situation ensoleillée, dans une terre drainée. La côte de bette blanche donne de très grandes feuilles vertes aux larges cardes blanches. Pour les côtes de bettes au cardes jaunes et rouges, les variétés ont des feuilles vertes et des nervures de couleur qui donnent un joli effet. Les trois sont comestibles et très décoratives au potager.

Chez moi le pourpier est une adventice (une mauvaise herbe) quand je la désherbe, je les mets à part car, on peut consommer ses feuilles et ses jeunes tiges en salade ou cuite de la même façon que les épinards.

En fin de moi, une fois que les gelées ne sont plus à craindre, et si tu n’as pas encore fait tes plantons, sèmes directement en place tes cucurbitacées, et particulièrement tes potirons, courges et citrouilles. Fais des poquets de trois graines enfouies à environ 4 cm de profondeur, recouvre de terre tasse et arrose. Paille directement tes semis sur environ 30 cm de diamètre à l’endroit du semis. Tu dissuaderas les limaces de venir jeter un coup d’œil à tes plantules et tu maintiens humides la zone du semis.

A faire au verger

Les agrumes ont passé quelques mois à l’intérieur. Maintenant, il est possible de les mettre au balcon ou sur la terrasse. Cela dit, préfère tout de même les placer en situation abritée du vent, pour ne prendre aucun risque.

Au pied de tes arbres fruitiers, gratte la terre sur 4cm de profondeur pour la rendre meuble. Sème une jachère « pollinisateurs » pour attirer les insectes– pollinisateurs ! Cette technique permet de limiter les mauvaises herbes au pied de tes arbres fruitier, de garder le sol humide pour limiter les apports d’eau et d’attirer abeilles et autres insectes qui vont aider à la mise à fruit de tes arbres.

Si tes arbres sont très (trop) chargés en fruits pense à les éclaircir. Ne laisse que deux fruits maximums par bouquet. Tes fruits deviendront plus gros et plus beaux. Préfère la qualité à une quantité de fruits malingres.

A faire au jardin

Le glaïeul est un cormus (bulbe) qu’il est temps d’installer en terre. Fais un trou de 15 cm de profondeur dans une terre légère et fraîche, en plein soleil. Place la partie creuse du cormus bien à plat au fond du trou. Il s’agit de la partie rose ou brune qui a la texture du papier. C’est cette partie creuse qui va développer les racines de ta plante. Recouvre de terre et arrose.

Si le printemps est déjà sec, place une couche de paillage dans la cuvette aux pieds de tes plantes. Avec l’arrosage des pluies du printemps, le paillage va former une couche compacte qui gardera l’humidité dont ta plante a besoin pour pousser. Cette technique limite les apports d’eau et assure un bon développement de ton végétal.

Les plantes poussent et tes grimpantes ne sont pas en reste. Surveille leurs pousses et attache-les au treillage au fur et à mesure. Certaines, comme les rosiers grimpants ont besoin d’une ficelle pour être liées à la structure, mais pour d’autres, comme les thunbergias, il suffit d’enrouler les tiges autour du treillage : leurs vrilles ou leurs crampons feront le reste.

L’arrosage au jardin est un point essentiel ! Une plante nouvelle ne doit absolument pas manquer d’eau la première année car c’est dans ce laps de temps qu’elle installe durablement ses racines. Mai peut déjà être un mois chaud, alors surveille de très près tes nouvelles plantations et arroses-les copieusement.

Tout pousse au jardin. Les grandes vivaces (gaura, chèvrefeuille, rose trémière) ne sont pas en reste et ont sans doute besoin d’être tuteurées pour ne pas se casser. Installe des tuteurs autour de la plante et, selon l’espèce et les besoins de maintien, lie les tuteurs entre eux avec du raphia. Les tiges se balanceront au vent tout en étant maintenues.

Continue à retirer tranquillement mais surement les mauvaises herbes. Ce travail est la base d’un jardin en pleine forme. Pas besoin de te baisser utilise un sarcloir dont la lame carrée va couper les racines de mauvaises herbes annuelles. Mon petit truc est d’intervenir le lendemain d’une journée pluvieuse car les racines viennent avec la lame. Et sans racine, une plante, même mauvaise, ne repousse pas.

A faire à la maison

Si quelques petites mouches virevoltent autour de tes plantes vertes, utilise les pièges collants. Ces feuilles engluées de colle sont de couleurs vives généralement jaunes ou bleues. Elles attirent les insectes qui, en s’approchant de trop près s’encollent. C’est simple d’utilisation et très efficace. Renouvèle les pièges quand ils sont noirs de monde !

Les belles journées du mois de mai apportent le soleil. Dans la véranda la chaleur monte. Pense à tirer les stores et autres voilages pour limiter l’effet de « serre » et même l’effet de « four dans certains cas. Les plantes de véranda ne supporteront pas des chaleurs trop élevées.

Pour tes plantes vertes ou fleuries d’intérieur, il est temps de mettre au placard ton vaporisateur. Avec la chaleur du soleil de mai, la brumisation pourrait faire brûler le feuillage de tes végétaux. Pour les plantes ayant tout de même besoin d’hygrométrie utilise la technique des billes d’argile dans la soucoupe remplie d’eau.