Juin pour le jardinier

Juin pour le jardinier

le Le potager
Douceur de vivre au soleil, désir de grand air, juin devient fête des fleurs tous les jours. Heureusement, ce mois coïncide avec un ralentissement de l'activité du jardinier.

Il y a encore beaucoup de choses à faire mais c'est surtout de la routine, de l'entretien : les jeux sont faits dans la plupart des cas.

Au potager

Pour être comestibles, les pommes de terre ne doivent absolument pas voir le soleil, Pour cela butte tes pommes de terre de façon régulière. Le jeu consiste à ramener encore de la terre sur la butte initialement réalisée. Ainsi les tubercules qui grossissent sous terre sont protégées par ce nouvel amas de terre.

Guette la montée en graines des mauvaises herbes. Évite de te laisser envahir ! Avec le vent les graines vont se déplacer et coloniser tout le jardin …

C’est bientôt la fin pour elle, alors récolte la rhubarbe avant qu’elle ne devienne plus bonne. Si tu en as beaucoup, pense à la congeler en la blanchissant au préalable.

Les premières récolte de fraises ont lieu. Ça pousse et les stolons gagnent du terrain. Afin de ne pas épuiser la plante, coupe tous les stolons pour privilégier la mise à fruit du pied mère. Les stolons sont des jeunes tiges de croissance horizontale qui partent depuis la souche mère.

En ce mois de juin, les gelées ne sont plus à craindre. C’est le bon moment pour installer au jardin les plants de basilic. Cette herbe aromatique est en effet très gélive dès 5°C : les feuilles brûlent plus de froid. Or ce sont les feuilles que l’on consomme.

Pour bien étaler tes récoltes de carottes, penses à en ressemer dès maintenant, ainsi tu prolongeras la durée de tes récoltes. En plus, tu auras toujours de jeunes carottes à grignoter ou à cuisiner lorsque tu procéderas aux éclaircissages. Astucieux et très intéressant pour une production sans aucune perte.

Si tu laisses monter tes tomates, la tige principale va grimer! Pour favoriser la mise à fruit de ta plante, coupe la tige mère à environ 2m du sol. Ainsi tu auras plus de facilité à t’en occuper. En plus, la sève sera plus abondante sur la partie conservée, ce qui permettra d’avoir des fruits en abondance et de belle taille, parce que mieux nourris.

Tu peux commercer à semer les radis d’automne, Radis noirs ou blancs, il existe plusieurs variétés que tu pourras déguster en tout début d’automne et en milieu d’hiver. Essaye, c’est simple et bon !

Au jardin

As-tu choisi la méthode « je ne me prends pas la tête » avec tes bulbes de tulipes en les laissant en place au jardin ? Cette méthode fonctionne bien si tu n’as pas de rongeurs. Sinon il est impératif de les retirer du sol pour les remiser une fois que le feuillage à jauni. Frotte la terre autour des bulbes et place-les dans un endroit sec, hors gel à l’abris de la lumière et bien sûr des rongeurs !

Les annuelles (ageratum, capucin, célosie, lobelia, muflier, némésia, …) vont mourir dès les premières gelées. Il faudra les ressemer ou les replanter l’année prochaine. Pour profiter au maximum de leurs fleurs pense à les nourrir. Une engrais naturel « spécial plantes fleuries » sera le bienvenu tout au long de la saison jusqu’à septembre.

Tes rosiers sont en fleur. Pour assurer la longévité de leur floraison, coupe impérativement les gourmands, ces grandes tiges bien vertes qui démarrent sous le point de greffe puise la sève de la plante au détriment des fleurs. Coupe-les au plus ras possible du point de greffe (renflement juste au-dessus des racines) mais sans entailler ce dernier.

Tes topiaires sont belles surtout quand elles sont bien formées. Suis impérativement la taille de façon régulière pour maintenir leur forme initiale. Cet art demande un peu de suivi mais il apporte beaucoup de satisfaction et énormément d’originalité à ton jardin. Ça vaut le coup (de cisaille).

Tu peux commencer à semer les bisannuelles (pensée, myosotis, primevère …) directement en place. Procède sur terrain propre et meuble. En fonction de la météo, suis l’arrosage afin que tes graines aient l’humidité requise pour leur germination. Pour faciliter cette dernière, maintient le terreau ou la terre toujours humide.

Le sarclage doit se faire régulièrement. Cette action permet dans un premier temps de garder le terrain propre et indemne de mauvaises herbes. Et dans un second temps, de casser la croûte de la terre pour ainsi permettre une meilleure pénétration de l’eau du ciel au pied de tes végétaux.

A la maison

Tu peux installer tes cactées au balcon ou sur la terrasse. Dans un premier temps, place-les plutôt à la mi-ombre et abrités de la pluie, Petit à petit elles vont ainsi s’acclimater au soleil et aux situations extérieurs.

La chaleur envahit la maison. Pense à vaporiser tous les jours tes orchidées avec une eau non calcaire et à température ambiante. Les orchidées d’intérieur sont des plantes tropicales qui ont l’habitude d’une hygrométrie importante. En les vaporisant quotidiennement, tu recréeras leurs conditions de vie originelles.

Pour reconstituer les forces de ton amaryllis, oublie-la ! soit tu la laisses dans son pot et tu l’installes dans un endroit frais et hors lumière, soit tu la dépotes et la stockes dans un lieu sec et sombre de la maison. Tu la ressortiras de son endroit dès le mois de septembre.

Durant l’été, évite de donner de l’engrais à tes plantes durant la journée. Lors des mois de grosse chaleur comme juin, juillet et août, le plus simple est d’apporter de l’engrais lors des arrosages du soir. Ta plante profitera mieux de l’eau et tu ne prendras pas de risque de brûler les racines de tes végétaux. Mais bien sûr ne laisse jamais d’eau stagnante dans la soucoupe !